Etienne RAFFORT

L'homme qui vient de s'éteindre, est l'un de ceux de qui l'on peut dire qu'ils ne meurent pas. S'ils disparaissent de la scène du monde, si la mort nous les prend, le souvenir de leurs travaux se perpétue pendant des générations ; ils vivent dans la postérité", déclara Jean LORANCHET, Maire de Gergy et Conseiller Général, lors des obsèques d'Etienne RAFFORT, décédé le 14 septembre 1880.

Etienne RAFFORT est né le 11 mai 1802 à Chalon sur Saône. Ses parents le destinaient à un travail manuel, et il apprit le métier de tonnelier. Mais ses aptitudes et son goût pour les Beaux-arts l'attirèrent dans une autre voie. Il étudia la peinture et exposa, à partir de 1831, au salon des Beaux-arts où il obtint une médaille de 3e classe en 1838, de 2e classe en 1840, de 1ére en 1843. Il cultive l'art du paysage, dont l'Italie, l'Algérie et l'Orient lui fournirent les principaux sujets. Ses principales oeuvres ont été entre autres "Les quais de la Saône" (tableau de 1,27 m sur 1,52 m), "La corne d'Or de constantinople", "Le Môle de Naples", et "une vue de Venise".

It could be said of this man that he is “one of those who never die; if they disappear from the stage of the world, if death takes them, the memory of their work is perpetuated for and by future generations; they live in posterity ", declared Jean LORANCHET, Mayor of Gergy and General Councillor in his eulogy at the funeral of Etienne RAFFORT, who died on 14th September 1880.

Etienne RAFFORT est né le 11 mai 1802 à Chalon sur Saône. Ses parents le destinaient à un travail manuel, et il apprit le métier de tonnelier. Mais ses aptitudes et son goût pour les Beaux-arts l'attirèrent dans une autre voie. Il étudia la peinture et exposa, à partir de 1831, au salon des Beaux-arts où il obtint une médaille de 3e classe en 1838, de 2e classe en 1840, de 1ére en 1843. Il cultive l'art du paysage, dont l'Italie, l'Algérie et l'Orient lui fournirent les principaux sujets. Ses principales oeuvres ont été entre autres "Les quais de la Saône" (tableau de 1,27 m sur 1,52 m), "La corne d'Or de constantinople", "Le Môle de Naples", et "une vue de Venise".

Etienne RAFFORT was born in Chalon-sur-Saône on 11th May 1802. His parents decided that he would learn a manual craft and he was apprenticed to a cooper. However, his gift and taste for the fine arts drew him in another direction. He studied painting and, starting in 1831, exhibited at the Salon des Beaux-arts, from where he obtained a 3rd-class medal in 1838, a 2nd in 1840, and a 1st in 1843. His special interest was in landscape painting, and he found his principal subjects in Italy, Algeria and the Orient. His major works include "Les quais de la Saône" (canvass measuring 1,27 m by 1,52 m), "La corne d'Or de Constantinople", "Le Môle de Naples", and "Une vue de Venise".

Etienne RAFFORT fit construire en 1836, à Raconnay, une maison au balcon et à la corniche de pierre scultée, qui ne sont pas sans rappeler les façades vénitiennes ou mauresques. Cette maison, plus connue sous le nom de "Château Galland", appartient aujourd'hui à M. et Mme VUILLET.
In 1836 Etienne RAFFORT built a house in Raconnay, a house with a balcony and a sculpted stone cornice, which calls to mind the Venetian or Moorish façades. The house, better known under the name of "Château Galland", now belongs to M. and Mme VUILLET.

Etienne RAFFORT fut élu Maire de Gergy en 1856, et présida aux destinées de notre commune, pendant quinze années, se retirant de la vie publique après les événements de 1870. En 1857, il fit voter par le Conseil Municipal "les fonds en faveur des pauvres, pour que le pain et la viande leur soient distribués le jour de la fête nationale du 15 août". Il demanda au bureau de bienfaisance d'aider la commune à transformer et à réparer une écurie attenant à l'école de garçons, qui deviendra "une salle d'asile pour les pauvres". D'après JACQUARD, qui écrivit en 1887 une monographie de la commune : "Excellent coeur, Etienne RAFFORT, fut le bienfaiteur des pauvres de la commune".

Etienne RAFFORT was elected Mayor of Gergy in 1856, and presided over the destiny of the commune for the next fifteen years. He retired from public life after the political events of 1870. In 1857, under his guidance, the municipal council voted on "funds for the poor, so that they would receive bread and meat on the (then) country’s national holiday on 15th August”. He enlisted the help of the charity board to transform and restore a stable adjacent to the boys’ school into “an place of asylum for the poor”. According to JACQUARD, who wrote a monograph of the community in 1887: "Excellent heart, Etienne RAFFORT, was the benefactor of the poor in the community".

En 1858, il exécuta les peintures murales de la chapelle de CHARDONNAY près de TOURNUS, et de 1867 à 1869, celles du choeur de l'église de GERGY, où l'on remarque notamment "le Christ au jardin des oliviers" et "La fuite en Egypte", compositions de 8 m2 chacune de surface..
In 1858, RAFFORT accomplished the mural pictures in the CHARDONNAY Chapel, near TOURNUS, and in the years 1867 to 1869, those of the choir in the church in GERGY, notably the "Christ au jardin des oliviers" and "La fuite en Egypte", each covering 8m2.

En récompense de ces travaux le pape Pie IX, lui octroya l'Ordre de Saint-Sylvestre.
In recognition of these works, Pope Pius IX bestowed the Order of Saint-Sylvestre on Raffort.